362-The Popeye

Sinon, j’ai participé aux 24h de la bande dessinée du Festival d’Angoulème, tout seul depuis chez moi, après le boulot.
Le but c’était ici de dessiner de 12 à 24 strip autour de Popeye, et ce donc en 24h.
C’est un exercice que je trouve toujours très intéressant à faire, même si c’est moins marrant tout seul en fait (on dirait juste un vrai travail qu’on doit rendre à temps) et que la contrainte cette année était pas hyper motivante, je connaissais à peine l’univers de Popeye. Merci google et wikipédia.

Du coup voilà, scénario improvisé au fur et à mesure et dessin un peu à l’arrache. Je me suis aperçu bien trop tard que le format sur lequel je dessinais correspondait pas à la norme qu’il fallait faire, alors ça fait des cases trop grandes avec beaucoup d’espace entre. Je suis pas un adepte de la forme strip qui repose sur une gymnastique particulière, donc autant je suis fier de certains éléments, autant je fais semblant que j’ai pas fait les autres, j’ai un alibi, j’étais au cinéma. Mais y’a rien de vraiment recherché au final. Un peu déçu.

Mon marqueur à l’alcool est mort dans les derniers strip. Qu’il repose en paix au paradis des crayons.

Pour ceux qui aiment pas de cliquer sur des miniatures tout le temps on peut le lire sur le site des 24h ici. Ils ont un système de lecture plus pratique pour ça.























19 thoughts on “362-The Popeye

  1. Cette morale est un condensé de talent littéraire et de philosophie, peut-être même de métaphysique. Du grand art.
    Chapeau pour ce tour de force : montrer la grandeur des blagues carambars.
    Sur ce, bonne journée (ou bonne nuit, je ne sais plus).

  2. Je commente pas souvent hein. Mais le scenario est absolument beton (et un peu plus original que celui de Boulet (dont je suis tres fan par ailleurs) avouons) et “lie to me” m’a aussi beaucoup plu… Je trouve ton dessin de plus en plus abouti aussi (meme si c’est encore trop brouillon a mon gout) donc tout ceci ne peut que m’amener a te dire de perseverer ! Y a tellement de scenarios indigents (et en particulier sur les 24h), j’applaudis, woohoo!

  3. Enorme ! J’ai adoré la façon dont tu as détourné l’univers de Popeye. Du début à la fin, on se laisse vraiment prendre.

    Les dialogues sont super. Le petit côté épuré du dessin (noir et blanc très lisible) rend super bien je trouve. En fait fait je crois même que je préfère ça à la couleur.

    Bref, c’était vraiment super^^.

  4. J’ai trouvé ça très marrant !! C’est fou comme tu maîtrises les relations hommes-femmes !! Et merci pour la pub des lentilles, c’est vachement meilleur que les épinards…. Maintenant, c’est vrai que les lentilles étant des féculents, on risque parfois, après en avoir mangé, de faire des trucs dont on se dit ensuite qu’on aurait pas dû….
    J’espère que tu seras sélectionné/récompensé pour un prix, ce serait le couronnement du début d’une oeuvre.
    T’y es beau, mon Fils !

  5. AHAHAHA ! C’est trop bien !
    Et la narration en strip marche vachement bien, en tant que strip et histoire complète aussi !
    En tout cas j’ai bien ri.

  6. Très bonne réalisation bravo ! Je reprocherai globalement les textes des bulles qui ne sont pas forcément très lisibles, mais c’est peut être un problème de résolution.
    Sinon c’est original, drôle et malgré quelques visages parfois imparfaits, le niveau de dessin est très bon !

  7. c’est cool !
    tu t’en es vraiment bien tiré avec ce sujet ingrat (à mon humble avis), le déroulement de l’histoire fonctionne bien, le fait d’avoir dessiné les personnages de façon plus réaliste est une bonne idée (avec le coup du trip à l’herbe ça marche nickel), et ton sens du dialogue est sans doute ta grande force.
    sinon une jeune fille m’a passé le bonjour de ta part à la soirée révélation blog et je sais même plus si j’ai eu la présence d’esprit de lui dire de te le rendre tellement j’étais à l’ouest alors je me rattrape ici.

  8. Je…Aimons nous, nous casserions la gueule à brutus et fumerions des épinards.
    Par contre j’ai pas vu le cheval plus de deux fois sur le site des 24h. Pauvre cheval oublié de tous…

  9. Nan, mais en fait, il faut savoir qu’il n’y a pas tant de fer que ça dans l’herbe ; il y en a plus dans les lentilles, par exemple.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>